Elle revient tous les ans, et se réinvente à chaque fois : La Saint Valentin ! Pour fêter joliment l’édition 2022, ATTITUDE Luxe vous invite à Strasbourg et a sélectionné pour vous des idées pour vivre sur un petit nuage : Nuit et dîner au LÉONOR, la nouvelle destination de charme pour s’offrir le merveilleux ; après-midi hédoniste aux Bains Municipaux, et rencontre avec l’Art magnifié au Musée de l’Oeuvre Notre-Dame. Amoureux, laissez-vous tenter par l’appel de la Capitale alsacienne.

    


Au LÉONOR, toute la beauté d’une grande maison

En arrivant devant le 11, rue de La Nuée Bleue à Strasbourg, je suis d’abord frappée par la majesté et la monumentalité de la façade néoclassique de style grec à la mode au XIXème siècle. Passé le porche et ses portes vitrées, l’histoire se rappelle encore à moi car je pénètre dans l’ancienne demeure du Maréchal Léonor Marie du Maine du Bourg (1655 – 1739). Maître des lieux dès 1713, gouverneur Général d’Alsace, puis Maréchal de France, fit de cette demeure un haut lieu strasbourgeois. Au fond de la cour pavée de grès rose et végétalisée, une autre façade datée de 1732 se dresse devant moi et témoigne des transformations que le Maréchal a dirigé sur l’ancien hôtel de Lichtenberg du XVème siècle. Après la révolution, l’hôtel du Gouverneur militaire devient le Tribunal de Strasbourg, puis le Palais de Justice et enfin le siège du Commissariat Central. C’est à ce morceau d’anthologie classé aux Monuments Historiques que s’attaque l’architecte et décorateur Jean-Philippe Nuel, lorsque le groupe SOGEHO (référence hôtelière en Alsace) lui confie il y a trois ans la mission d’en faire le LÉONOR.

    
©NicolasMatheus

Ouvert le 25 novembre 2021, le LÉONOR devient immédiatement The Place to Live à Strasbourg, une destination gourmande et trendy. Comme toujours, Jean-Philippe Nuel consacre tout son talent à transformer chaque lieu de manière singulière et unique : « Le LÉONOR raconte son environnement par l’architecture, les matériaux, les couleurs. C’est un lieu que j’aime parce qu’il invite à traverser des mémoires. Le visiteur l’aborde par une façade du 19ème puis en découvre une autre du 18ème. Au fil de la visite les modénatures historiques cohabitent avec le béton et une architecture à vif ».

Dès le lobby, le ton est donné : L’ancien passage cocher devient un trait d’union entre la ville et l’hôtel. Des arches vitrées sur quatre mètres de hauteur, se découvrent la cour terrasse de cinq cent m2 et la merveilleuse façade XVIIIème. Une immense bibliothèque encadre le bureau de la réception et distille une atmosphère chaleureuse « comme à la maison ». L’espace est ouvert et décloisonné ce qui donne un espace de liberté où il fait bon vivre. Pour l’heure, j’ai rendez-vous avec ma chambre. Côté nuit, le LÉONOR a imaginé de beaux espaces et le mien en particulier a une grande hauteur sous plafond héritée du passé. Le papier peint aux teintes dorées et orangées est inspiré, me raconte-t-on, de motifs retrouvés sur le site et habille l’espace d’un décor charmant et très cocooning. La salle de bains est séparée de la chambre par une cloison coulissante qui permet d’unifier les volumes. Dans un coin, une jolie méridienne en velours cramoisi invite à la paresse …. Mais, c’est l’heure de dîner et de fêter la Saint Valentin !

    

En retraversant le lobby, j’aperçois la cour et me dis qu’aux beaux jours, elle va vite devenir The Place to taste, to share, to dream, to dance, to sing, to live, comme l’indique l’enseigne lumineuse à l’entrée du Bar. Son comptoir est impressionnant, longue pièce de bois de huit mètres, taillée comme un hommage aux forêts vosgiennes. C’est le lieu idéal pour prendre un verre seul ou à deux. À sa suite, l’œil devine une enfilade d’espaces, ouverts sur la cour, entre salon et brasserie. Une nouvelle fois, Jean-Philippe Nuel a choisi l’éclectisme : Le poêle Kachelofe en faïence renvoie à la tradition des stubs locales, tandis que le tapis persan invite au voyage. Les couleurs, jaune, sienne, cognac, les velours et les cuirs enveloppent. En cuisine, les chefs exécutifs Axelle et Mathias Stelter réalisent une carte Anytime, imaginée par le duo de chefs doublement étoilé Nicolas Stamm & Serge Schaal. Le concept chic et décontracté, en mode carnée ou veggie, sur le pouce ou à la carte, propose des recettes comme les délicieuses cuisses de grenouilles en persillade, un sashimi de thon crème d’avocat et fruits exotiques, ou un cabillaud en croûte de noisettes et topinambours. A la pâtisserie, le Chef Matthieu Bray crée pour le bonheur de nos papilles une tarte au citron et sa meringue italienne. Quelle merveilleuse soirée pour célébrer l’Amour et le Plaisir !

 

Après une nuit faite de beaux rêves, le petit-déjeuner nous appelle. Nous nous installons dans la seconde salle du restaurant aperçue la veille. Le cadre plus classique avec ses moulures laisse pénétrer le bleu d’une journée ensoleillée. Pâtisseries maison traditionnelles tels la brioche tressée ou le Kouglof font la promesse d’une journée festive. Direction le centre-ville historique à quelques minutes à pied pour rejoindre le Musée de l’Oeuvre Notre-Dame. Admirez au passage la Place Broglie (ancienne place du marché aux chevaux) où trône depuis le XIXème l’Opéra du Rhin, remontez la magnifique rue des Orfèvres et vous voici devant la Cathédrale Notre-Dame élevée à partir de 1220.

    


Musée de l’Oeuvre Notre-Dame : Sept siècles d’art

Situé au pied de la Cathédrale, il est installé depuis 1929 dans les bâtiments de la Maison de l’Oeuvre Notre-Dame. Vous ne pouvez pas les manquer avec leurs deux majestueuses façades gothique (1347) et Renaissance, et leurs très typiques pignons à simples gradins et à riche décor de volutes et de vases. Lorsque Hans Haug, conservateur puis directeur des Musées de Strasbourg de 1919 à 1963, décide de créer un grand musée strasbourgeois du Moyen Âge et de la Renaissance, le bâtiment de l’Œuvre Notre-Dame s’impose d’emblée. Il est en effet le siège depuis le XIIIème siècle de la Fondation de l’Œuvre Notre-Dame, institution chargée de la collecte et de la gestion des fonds nécessaires à la construction et à l'entretien de la cathédrale. Elle accueille aussi durant plusieurs siècles la recette et l'administration de l'Œuvre, le logement du receveur et celui de l'architecte, puis la loge des maçons et tailleurs de pierre de la cathédrale.

 

En parcourant les salles et leur magnifique décor, vous traverserez les siècles de manière chronologique, à la découverte des arts alsaciens, de l’époque romane à 1681, date de l’intégration de Strasbourg au royaume de France. Le musée est un véritable lieu d’ambiance où les œuvres sont présentées dans un cadre tantôt majestueux, tantôt intime. Les amoureux de l’art roman pourront admirer une galerie du Cloître d’Eschau (XIIème) partiellement reconstituée à partir des tailloirs et des chapiteaux retrouvés, ou la salle de la Loge, ancienne salle de réunion des maçons et tailleurs de pierre de la cathédrale qui présente les sculptures du portail Saint-Laurent de la cathédrale de Strasbourg ! Vous verrez défiler devant vos yeux tout l’épanouissement de la statuaire et du vitrail. Dans la plus vaste salle du musée, dite Salle du Jubé, ce sont des chefs d’œuvre de la sculpture gothique qui sont exposés, et surtout l’ensemble de la merveilleuse statuaire déposée de la Cathédrale et précieusement conservée ici. Le musée possède aussi des objets d’art inestimables qui mettent en valeur la peinture de retables, la sculpture sur bois et sur pierre, la gravure, la tapisserie et l'orfèvrerie. Enfin, n’omettez pas de demander à l’accueil du musée de voir la salle des dessins d’architecture médiévaux qui vous feront venir les larmes aux yeux, et de déambuler dans le joli jardinet gothique, véritable métaphore du paradis, où à chaque plante correspondait une signification religieuse, un symbolisme amoureux et de multiples vertus curatives.

    


En amoureux aux Bains Municipaux

C’est à une plongée dans le bien-être que je vous convie maintenant. A peine franchis la porte monumentale vous voici transportés au début du XXème siècle ! La magnifique rotonde avec ses colonnes et ses belles statues donnent un aperçu de la magnificence du lieu. Munis d’un pass Bien-être, vous avez accès à toutes les installations. Nées d’un projet hygiéniste, leur construction fut confiée à l’architecte Fritz Beblo qui choisit des matériaux nobles et beaux tels que le marbre et la céramique anglaise. En traversant les différents espaces, vous allez retrouver des références à l’Antiquité, au baroque, à la Renaissance ou à l’international avec la vague d’Hokusaï dans l’un des vitraux. En 2021, les Bains Municipaux ont été rénovés : Le Grand Bassin et le Petit Bassin ont conservé leur décor théâtral, tandis qu’aux Bains Romains, illustration de la tradition hygiéniste allemande, on passe des bains chauds aux bains froids, et au hammam… De nouveaux espaces sont aussi apparus dans un décor plus contemporain et proposent un sauna, un très grand jacuzzi et une grotte à sel. La halothérapie désigne une méthode de thérapie naturelle par le sel. Assis ou allongés sur de confortables bancs en bois, vous inhalez des sels minéraux et des oligo-éléments qui permettent de se ressourcer et de se relaxer.  

    


D’autres surprises nous attendent encore. Grâce à un sas, nous rejoignons l’extérieur des Bains pour se retrouver dans un magnifique bassin nordique. Avec une température de quarante degrés, c’est un exercice idéal pour se détendre et décontracter l’ensemble de son corps, pour améliorer la circulation sanguine et éliminer les tensions musculaires et articulaires. Pratiquer de la balnéothérapie avec en ligne d’horizon la flèche de la Cathédrale de Strasbourg est un vrai luxe. Et pour terminer notre programme bien-être, je vous propose un massage ou un soin. Colette Audebert, Directrice des Bains Municipaux, a choisi toute une gamme de produits issus des marques Olivier Claire, Fun !Ethic et SKINHAPTICS pour une prise en main globale de notre peau.

Nous espérons que vous viendrez vivre, nombreux, une Saint Valentin amoureuse, glamour, gourmande, culturelle et cocooning avec nous à Strasbourg !

   

www.leonor-hotel.com
www.bainsmunicipauxdestrasbourg.fr
www.musees.strasbourg.eu